mardi 5 mai 2015

Celle qui voulait un monde plus vert déménage !

Celle qui voulait un monde plus vert a fusionné avec mon autre blog, Tomate sans graines : http://tomatesansgraines.blogspot.fr/

N'hésitez pas à m'y retrouver !  ;)




lundi 7 avril 2014

Le jardin de Pôpa et Môman...

Hier je suis allée chez mes parents. Et quelle ne fut pas ma surprise de découvrir leur jardin sous un tout nouveau jour ! En effet, la dernière fois que je m'y suis rendue, ça commençait à sentir le printemps, les fleurs pointaient doucement le bout de leur nez... Mais là, en seulement deux semaines, tout le jardin s'est transformé pour se parer de ses plus belles couleurs, et ce pour mon plus grand plaisir ! J'avais pensé à emmener mon appareil photo dans l'espoir de pouvoir prendre quelques clichés, et j'ai rudement bien fait car je ne m'attendais pas à un si joli spectacle pour mes yeux ! ^^

Ça et là, des tapis de fleurs sauvages comme les pâquerettes ou les pissenlits, des groupes de soucis à la couleur orangée chaude... le thym qui n'était pas encore en fleurs et qui est à présent orné de ses petites fleurs mauves... Les fleurs plantées par Papounet... Sans parler des premiers artichauts qui font leur apparition, des citrons et des oranges qui contrastent avec le beau ciel bleu d'hier... Et le muguet qui fleurit déjà, presqu'un mois à l'avance !

 
Aaahaaa... Je vous ai déjà dit que le printemps était ma saison préféré ? ^^


mardi 11 mars 2014

Le Repair Café... Jeter ? Jamais !

Je ne sais pas chez vous, mais depuis quelques mois, le concept du Repair Café fais ses premiers pas près de chez moi. Et j'en suis ravie.

http://repaircafe.org/fr/

Pour ceux qui ne connaissent pas, un Repair Café est un endroit où des bénévoles vont se réunir pour tenter de réparer des objets divers et variés apportés par des lambdas comme vous et moi. Le but est de lutter contre l'obsolescence, d'éviter de (trop) jeter, et de montrer à la personne comment réparer l'objet qu'elle a amenée - voire de la faire participer à la réparation - afin qu'elle puisse être capable de s'en sortir seule une éventuelle prochaine fois. Le Repair Café est donc aussi un partage des savoirs.

Bien entendu, comme il s'agit de bénévoles, et non de professionnels, il se peut qu'ils ne parviennent pas à réparer vos objets. Tant pis, vous aurez au moins essayé et vous aurez passé un moment convivial en compagnie de personnes désireuses de vous aider ! C'est toujours ça de gagné. ^^

Qu'est-ce que l'on peut amener à réparer ? Je dirais à peu près tout dans la mesure où c'est relativement facilement transportable et pas trop lourd. Cela va d'une simple télécommande à un aspirateur ou un robot ménager, en passant par une chaise au pied branlant ou une couture à recoudre.

Est-ce totalement gratuit ? Oui, mais vous pouvez verser un don dans la tirelire dédiée à cet effet, amener un gâteau ou des biscuits - ça fait toujours plaisir ! - mais aussi donner des consommables et autres éléments au Repair Café, afin que les bénévoles puissent avoir un stock de matériel adéquat pour réparer un maximum de choses et dans les meilleures conditions possibles.

Voici une vidéo qui illustre bien le concept :

)

Si vous habitez Nice et que vous souhaitez donner du matériel au Repair Café de Nice, cliquez ICI pour obtenir la liste de ce dont ils ont besoin.

Et sinon, amis niçois, sachez que le Repair Café de Nice a lieu tous les deuxième samedi du mois au Court-Circuit Café, 4 rue Vernier (Libération).

On s'y retrouve un de ces quatre autour d'un café ou d'un thé ? ^^

Page Facebook du Repair Café Nice 
Page Facebook du Court-Circuit Café  



vendredi 24 janvier 2014

Pourquoi je mange le moins de viande possible

Pour ceux qui ne le savent pas, j'essaie de consommer le moins de viande possible, pour diverses raisons : ma santé, l'environnement et la cause animale, en sont les principales. De même, je varie les laits pour ne pas consommer que du lait de vache (lait d'amande, de riz, de soja...), je tente de ne pas trop manger de fromage non plus, etc. Je ne suis pas pour autant 100 % végétarienne (encore moins végétalienne) mais je tends vers cette philosophie (sans compter que je consomme bio).

Je pense que le monde d'aujourd'hui ne tourne pas rond, et qu'il faut faire évoluer les mentalités. Je pense qu'il faut arrêter d'avoir des œillères, d'être égoïste, et voir la réalité en face. Je pense qu'il faut changer ses habitudes alimentaires, non pas forcément de manière radicale - je ne suis pas pour l'extrémisme - mais de manière modérée et progressive et, peut-être, au bout du compte - en pleine conscience des choses et selon un choix tout à fait personnel - opter pour le végétarisme ou le végétalisme, si l'on se sent. Dans tous les cas, ce n'est que mon avis, mais si déjà nous réduisions tous notre consommation de produits animaux, la demande serait ainsi moins élevée et l'industrie en produirait moins, non ?

Il faut savoir que l'élevage d'animaux qui sont destinés à la consommation représente l'une des activités les plus polluantes qui soient.

Pire, une quantité considérable des céréales cultivées dans le monde (plus d'1/3) sert à nourrir les animaux d'élevage... alors qu'il y a des centaines de millions de personnes sous-alimentées dans le monde... Cherchez l'erreur.

Pour vous donner une idée, en moyenne on compte 10 kg de protéines végétales qui sont utilisées pour produire seulement 1 kg de protéines animales !

Je vous invite à lire l'article « Impact des modes alimentaires sur l'environnement et la disponibilité alimentaire mondiale » de l'Association de professionnels de santé pour une alimentation responsable (APSARes) pour en savoir plus.

En outre, la consommation régulière de viande, riche en acides gras saturés, et même de produits à base de lait animal comme le beurre ou le fromage, augmente le risque de maladies cardio-vasculaires et de cancers, entre autres.

Et qu'en est-il de la cruauté envers les animaux ? Cela ne vous fait rien de savoir qu'ils sont élevés et tués dans des conditions atroces, qu'ils souffrent et sont apeurés, tout cela pour nous nourrir alors que nous pouvons nous alimenter autrement ? Comment les personnes tabassant et mutilant les animaux d'élevage peuvent-elles encore se regarder dans un miroir ?

J'ai vu de nombreux reportages sur le sujet avant de poster ce billet. Je voulais d'abord me renseigner. Et je peux vraiment vous dire que c'est effroyable, on n'imagine pas tout ce dont l'être humain est capable...

Si vous souhaitez en apprendre plus, être mieux informés, je vous conseille vivement de visionner ces deux vidéos, d'une personne très charismatique : Gary Yourofsky. Il peut paraître assez extrême dans ses propos, peut-être y a-t-il des choses erronées dans ce qu'il dit (je ne sais pas, je ne suis pas assez calée pour le dire) mais dans tous les cas, c'est très intéressant, il met de nombreuses choses à jour et donne à réfléchir.

Discours de Gary Yourofsky auprès d'étudiants, en 2010, si je ne dis pas de bêtise :



Interview de Gary Yourofsky sur i24News, décembre 2013 :

lundi 13 janvier 2014

Sentier littoral de Cap-d'Ail

Hier, il faisait beau, il faisait bon, cela faisait bien longtemps que nous n'avions pas fait de balade pour nous ressourcer un peu, alors nous avons décidé de nous rendre au sentier littoral de Cap-d'Ail. Et grand bien nous en a fait ! Une fois sur place, et la marche aidant, il ne faisait pas bon, il faisait super bon, même chaud ! Qui a dit qu'on était en hiver ? ^^

Bon, par contre, il n'y avait pas que moi à avoir eu cette idée de balade dominicale, tu penses ! Du coup, il y avait un peu trop de monde à mon goût ! Ceci étant, ce n'est rien comparé à la période estivale. Donc, si vous voulez faire cette très jolie balade - que je vous recommande fortement - je vous conseille de ne pas venir en plein été, pendant les vacances scolaires, les jours fériés... ce sera toujours bondé de monde ! D'autant que le parking est petit et qu'il n'est pas du tout évident de trouver à se garer ailleurs. Préférez l'hiver, un jour de beau temps et sans vent, ce sera plus agréable.

Pour ceux qui ne connaissent pas, Cap-d'Ail est une commune des Alpes-Maritimes, limitrophe à Monaco. De Nice (centre, on va dire), on y est très rapidement, même sans prendre l'autoroute.

Et pour trouver le départ du sentier littoral, il faut, depuis Nice, passer Cap-d'Ail, aller à Monaco, direction Fontvieille, toujours suivre Fontvielle, et à un moment donné, au niveau d'un petit rond-point, au lieu d'aller vers le port qui se trouve à gauche, il faut aller tout droit, direction la plage Marquet. Vous continuez jusqu'au bout, où se trouve le parking (payant sauf le dimanche et jours fériés il me semble).

Et pour vous prouver à quel point c'est joli, voici quelques photos ^^
Des escaliers menant à la mer, parfois même creusés dans la roche... Le balcon d'un milliardaire, surplombant le sentier littoral, tel un promontoire pour se la jouer comme Jack et Rose dans le Titanic ^^

 
 

samedi 28 décembre 2013

J'ai testé le savon surgras au lait de chèvre alpine

Oui, pour changer du savon au lait d'ânesse, j'ai voulu essayer le savon surgras au lait de chèvre alpine, de la Maison Berthe Guilhem, basée en Midi-Pyrénées.

Ce qui m'a donné envie de le tester ? Tout d'abord, le fait qu'il soit bio, bien sûr, mais aussi les vertus du lait de chèvre alpine (voir ci-dessous), et enfin son délicieux parfum de verveine et de citron ! Il existe plusieurs fragrances mais c'est celle-ci qui m'a littéralement envoutée ! ^^
Les bienfaits du lait de chèvre alpine pour la peau sont reconnus dans le monde entier. Pour preuve, au vu de la rudesse du climat canadien, ce lait est très souvent incorporé dans les soins pour mains, visage et corps développés au Canada. Le lait de chèvre alpine est un tenseur naturel riche en vitamine antioxydante Q10, en provitamine A, en acides gras et en oligo-éléments.

Ce savon, enrichi en beurre de karitéhydrate et nourrit la peau en douceur, même les peaux les plus sensibles.

Le lait de chèvre soulagerait certains problèmes de peau comme les dermatoses, l'eczéma ou encore le psoriasis, et convient parfaitement à la peau sensible des bébés.

Pour finir, tous les savons surgras de la maison Berthe Guilhem sont certifiés biologiques et labellisés COSMEBIO, et sons garantis :

-sans paraben
-sans phénoxyéthanol
-sans EDTA
-sans phtalates
Ce que j'en pense après plusieurs semaines d'utilisation :
Pour ce qui est de l'odeur (du savon hein, pas la mienne ! ^^), je suis ravie de voir qu'elle est toujours aussi présente, c'est un régal de prendre sa douche !

Maintenant, est-ce que j'ai vu une amélioration au niveau de ma peau ? Est-ce que celle-ci semble mieux hydratée qu'avant ? Sincèrement, je n'en ai pas l'impression, mais il faut dire que j'ai une peau très sèche. Ceci étant, j'ai vraiment une sensation de bien-être lorsque je me lave avec ce savon, j'ai l'impression qu'il est tout doux, qu'il sent bon le naturel, et ça, c'est déjà très agréable.

Le prix ?
4 euros le savon de 100 g. C'est vrai que ça fait un peu cher le savon, mais il est parfois en promotion dans les magasins bio, c'est d'ailleurs comme cela que je l'ai acheté. Et puis, quand on y réfléchit, un savon dure vraiment très longtemps, alors je ne suis pas si sûre que cela coûte tellement plus cher qu'un gel douche conventionnel au final. D'autant que, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais on a souvent tendance à utiliser une trop grande quantité de gel douche quand on se lave, et du coup, il diminue assez vite. Et puis bon, ce n'est pas n'importe quel savon non plus ^^.

Je vous invite à vous rendre sur le site de la Maison Berthe Guilhem pour découvrir leur gamme de savons aux parfums tous plus « alléchants » les uns que les autres, mais aussi leurs nombreux autres cosmétiques.


lundi 4 novembre 2013

Une virée en forêt

Le week-end dernier (ou peut-être était-ce celui d'avant, ça passe tellement vite !), le Doudou et moi-même sommes allés à la quête du Graal : les champi-pi, les champi-pi, les champignons ! Quoi ? On n'a pas la même notion du Graal ? ^^
Bref, les champignons, J'ADORE ça (les manger j'entends ^^). J'en ai toujours ramassé avec mes parents quand j'étais plus jeune, mais depuis que je ne vis plus à la maison, je peux compter les fois où j'y suis allée sur les doigts d'une main ! (Ce qui veut dire peu, hein ;) )
Et là, l'appel du champignon... m'appelait ! Ça me titillait, je sentais que la température et le temps étaient propices alors j'ai dit « Ni une, ni deux, on va aux champis ! ».
Un sanguin bien caché, poussant dans une pente, sous un arbre mort... mais je l'ai vu !
Bon après, étant donné notre chance légendaire avec le Doudou, on ne s'attendait pas à en trouver des tonnes, mais rien que de faire une balade en forêt, moi ça me convenait, car ça aussi, ça faisait bien longtemps.
Résultat des courses : on a trouvé beaucoup de champignons, mais pas forcément des bons ;) On a quand même pu récolter quelques beaux sanguins bien sains et des coulemelles qui paraissaient bonnes mais se sont avérées au final complètement véreuses ! Et sinon, j'ai passé un super moment, ça m'a fait beaucoup de bien, ce petit air de la montagne, et je compte bien y retourner dès que je le pourrai !

lundi 21 octobre 2013

Le Belem

Ce week-end, j'ai eu l'occasion de visiter gratuitement un joli bateau portant le nom de Belem. Il s'agit d'un trois-mâts construit à Nantes en 1896, mais c'est surtout l'un des plus anciens navires au monde qui naviguent encore. Imaginez-vous, 117 ans qu'il  fend les eaux ! Il en a vu des choses. ^^ Il est même classé monument historique depuis 1984.

Crédit photo : site du Conseil général des Alpes-Maritimes

La fonction du navire s'est quelque peu modifiée au fil des ans : navire marchand, yacht de plaisance et aujourd'hui navire-école. Son apparence a elle aussi subi quelques changements, mais dans l'ensemble, il a malgré tout conservé son aspect de l'époque.
Il paraît qu'il n'accoste à Nice que tous les deux ans, il faudra donc attendre 2015 si, comme moi, vous souhaitez découvrir ce patrimoine. Les visites se sont déroulées sur tout le week-end, sous réservation préalable. J'ai eu de la chance car le lendemain de ma réservation, tout était complet !
Verdict :
C'était vraiment sympa de découvrir et de monter sur un si joli et ancien bateau - même s'il manquait le charme des voiles déployées mais bon, nous étions à quai, alors pas de voile ! Et puis, nous avons eu de la chance car ils avaient prévu de la pluie, et au final c'était couvert mais nous n'avons pas été mouillés et il a même fait très chaud.
Le bémol est que nous aurions apprécié une visite guidée, ou au moins quelques explications orales, d'autant que ce qui m'a semblé être des membres de l'équipage étaient à bord pour surveiller le bon déroulement de la visite. Cela aurait sans doute apporté un peu plus de « magie ». À la place, quelques panneaux informatifs, assez techniques, dont l'assimilation n'était pas forcément facile. Dommage...

Cap sur Nissa la Bella ! Quoi ? Vous avez pas confiance ? Vous dites ?
La barre est plus haute que moi et me cache toute visibilité ? J'vois pas de quoi vous voulez parler ...

Dans l'ensemble, j'ai quand même passé un bon moment, entre amis, et c'est l'essentiel finalement, non ? ^^


samedi 5 octobre 2013

Pourquoi je mange bio...

Les amis, la plupart d'entre vous le sait sans doute, en plus de ce blog, j'ai également un blog de cuisine bio. Si dans l'ensemble, j'ai toujours relativement fait attention à ce que je mangeais, tant sur le plan de l'équilibre alimentaire que sur la qualité des produits, je n'ai pas toujours consommé bio. J'entends par là consommer quasiment exclusivement des produits bio, et non manger une fois de temps en temps un aliment bio.

Pour tout vous dire, cette philosophie du bio m'est venue à peu près en même temps que la création de mon blog de cuisine, ce qui est finalement assez récent (un peu plus de 2 ans et demi).

Et si j'ai choisi de m'y convertir et de bannir au maximum les produits de l'industrie conventionnelle, c'est pour plusieurs raisons, raisons dont j'avais envie aujourd'hui de vous faire part.

Ainsi, je mange bio :

  • Pour ma santé : parce qu'il n'y a pas de résidus de pesticides dans ce que je mange. On le sait aujourd'hui, les pesticides et herbicides nuisent à notre santé - les agriculteurs étant les premiers touchés - et entraînent de nombreuses maladies comme des cancers, la stérilité, l'obésité, des problèmes neurologiques...
 
  • Pour le respect de l'environnement : l'agriculture, l'élevage et la fabrication bio sont plus respectueux de l'environnement. L'agriculture bio interdit les produits chimiques et les OGM. Pour se débarrasser d'un insecte nuisible par exemple, un agriculteur bio aura recours à un autre insecte prédateur - non néfaste à la plantation - qui va se nourrir du nuisible et l'éliminer. En outre, il faut bien se rendre compte que les pesticides et autres produits chimiques polluent la terre, l'air, les nappes phréatiques, etc.
 
  • Pour de meilleures conditions de vie des animaux : même s'il est vrai que, malheureusement, les animaux sont abattus de la même façon en bio qu'en conventionnel, ils ont une meilleure qualité de vie. Ils disposent par exemple d'un espace vital correct et d'un accès à l'extérieur. Ils sont également nourris avec des aliments bio et les traitements médicaux chimiques (antibiotiques, vaccins...) sont réduits, en privilégiant au possible les traitements naturels comme l'homéopathie ou la phytothérapie.
 
  •  Pour la découverte de toute une palette de produits et de saveurs qui n'existent pas dans le conventionnel : depuis que je mange bio, je crois que je n'ai jamais réalisé deux repas identiques ! En fait, c'est beaucoup plus « fun » de cuisiner la multitude de petites graines, les nombreuses céréales ou encore les diverses purées d'oléagineux qui sont disponibles en bio. Cela peut aboutir à des recettes toujours plus originales les unes que les autres, et aux saveurs uniques que l'on ne retrouve pas avec les produits conventionnels.

Voilà, ce n'est qu'un survol de mes motivations à consommer bio, mais cela vous donne une petite idée. Et vous, vous en pensez quoi ? Quelle est la part du bio dans votre alimentation ?


vendredi 2 août 2013

Quand papa bricole...

Quand papa bricole, ça donne ça : je trouve un joli meuble couleur blanc cassé dont un pied est... cassé justement (!), je m'en vais voir papa et lui demande, de mon air le plus angélique possible : « Papaaa, tu crois tu peux réparer ça ? J'ai pensé que, soit tu pouvais couper tous les pieds et en refaire 4 basiques, soit tu pouvais peut-être essayer de m'en refaire un tout pareil que les autres ? ».

Et je le dis sans aucune certitude, car pour moi, la réparation était impossible, le meuble étant dans un relativement sale état général : en plus du pied manquant, le plateau du dessus était bien abîmé...
Mais il me plaisait. Alors j'ai tenté. Oui, je vais toujours embêter voir mon père avec des "projets" pas forcément évidents à réaliser ;).

Et papa l'a fait. Oui, mesdames et messieurs, je ne sais pas comment il a fait, mais il l'a fait ! Il a réussi à refaire un pied très ressemblant aux 3 autres, et a arrangé le plateau. Alors moi je dis : chapeau.

J'ai ensuite repeint le meuble en blanc, et voilà le résultat :
Plutôt sympa, non ?

Du coup, ce meuble qui a été sauvé de justesse de la poubelle, aura encore quelques années de vie ^^.